i
Le Monastère Bouddiste du Lotus est une école pour moines, nonnes et laïques. Des retraites s’y déroulent tout au long de l’année qui permettent aux étudiants d’apprendre l’enseignement du Bouddha.
i
Chaque année, fin novembre, la sangha se retrouve pour célébrer l’Anniversaire de la fondatrice de la Sangha Yun Hwa, la Suprême Matriarche Ji Kwang Dae Poep Sa Nim.
i
La Statue en granite de “ Kwan Se Um Bo Sal pour la Paix dans le Monde ” représente le Bodhisattva Avalokitesvara à qui l’on attribue la vertu de percevoir les sons de tous les êtres vivants pour les aider.
i
La cérémonie de l’océan a lieu début janvier chaque année. Dae Poep Sa Nim bénit les océans qui couvrent 71% de la surface du globe et représentent 99% de l’espace vital de notre planète.
i
Le Dharma Sah Yun Hwa de Madrid est l’un des 30 centres de la Sangha Yun Hwa en Europe. La pratique formelle de la méditation Yun Hwa est ouverte au public une fois par semaine.
i
La Cloche pour la Paix dans le Monde est sonnée quatre fois par jour, elle résonne dans le monde entier pour éveiller notre esprit afin que nous mettions tout mettre en oeuvre, continuellement, pour la paix dans le monde.
i
De nombreuses retraites sont organisées chaque année en Europe. Celle qui se déroule en Norvège est située à proximité de la mer, un endroit agréable pour la méditation marchée.
i
Dans le Temple de Berlin, les étudiants suivent une pratique spéciale qui consiste à écrire des passages du Sutra du Lotus.
i
La “ Sangha des Jeunes ” vit le jour à Vienne en 2013 avec un groupe de jeunes pratiquants. Ils souhaitaient approfondir leur pratique et partager leurs expériences avec d’autres du même âge. Ils se retrouvent régulièrement pour la pratique et des activités.

La Sangha Yun Hwa (Yun Hwa signifie Fleur de Lotus) est un Ordre Bouddhiste constitué de moines, de nonnes et d’hommes et de femmes laïques.

Nous considérons que chaque être en ce monde, grâce à l’aide qu’apporte la pratique de la méditation Yun Hwa, franchit les limites de ses perceptions et concepts individuels lui permettant ainsi, de vivre dans la joie la paix et l’harmonie.

Pour vivre une vie remplie de bonheur et de beauté

Du point de vue bouddhiste, la souffrance et le malheur existent dans ce monde parce que les gens ne réalisent pas qui ils sont vraiment, et n’ utilisent donc pas leur plein potentiel. Le Bouddha nous enseigne que « Tout le monde a la nature de Bouddha ».

L’état d’éveil à cette Réalité Absolue est appelé « L’illumination ». Notre mission est de faciliter l’accession à l’illumination pour vivre telle une belle fleur de lotus, dans le monde social, exempte de toute impureté. Alors, tout en restant dans le royaume de l'émancipation, l'existence doit être vécue chaque jour comme si l’on peignait une belle œuvre d'art sur une toile blanche. De magnifiques créations individuelles de la vie y dessineront des motifs prenant ainsi de la valeur et étant des plus appréciées. Vivre ainsi n’est pas tant pour le plaisir personnel que pour éveiller aussi l'esprit des autres grâce à la beauté et au bonheur.

Transmettre une methode vielle de 2600 ans.

« Bouddhisme » est un mot qui crée immédiatement chez la plupart des gens un concept quand ils l'entendent. Mais le Bouddha voulait que nous brisions et franchissions le mur de nos concepts et ce que nous inventons, afin que nous puissions être libres de nos illusions et de voir le monde tel qu'il est vraiment. Avant tout, Le bouddhisme n’est pas une religion, mais une méthode pour atteindre l’illumination qui a fait ses preuves depuis plus de 2.600 ans.

L'apprentissage de cette méthode nécessite l'aide de quelqu'un qui l'a lui-même réalisée: un guide, un professeur, un maître. Tout comme on ne peut jouer magnifiquement du piano sans y avoir été formé par un tuteur, il en va de même dans l’approche du Dharma. La Suprême Matriarche Ji Kwang Dae Poep Sa Nim, est notre maître, fondateur de la Sangha Yun Hwa et la détentrice actuelle d’une lignée ininterrompue de maîtres en commençant par le Bouddha historique de notre époque, le Bouddha Shakyamuni. Comme tous les maîtres éclairés depuis le Bouddha, le plus grand souhait de Dae Poep Sa Nim est que tous les étudiants deviennent,eux-mêmes, des maîtres.

Pour apprendre la réalité telle qu’elle est vraiment

L'essence de l'enseignement dans notre tradition est que tous les êtres vivants ont la nature de Bouddha, ce qui signifie que nous sommes une famille et que nous vivons tous ensemble dans ce lieu de Bouddha, qui est synonyme de réalité absolue par rapport à la réalité relative que nous, humains, percevons. C’est toujours en fonction de la cause et condition que nous nous connectons et en fonction de la cause et relation que nous nous séparons. Mais quel que soit le type de connexion, de cause et de condition, toutes les relations doivent être considérées de la plus précieuse des manières, pleines de bonté. On peut alors voir que la malveillance disparaît et que chacun peut vivre une vie confortable et heureuse.

En réalisant des actions de bonté et en aidant les autres, notre véritable aspect peut être redécouvert parce que le Dzsoidz, qui entreprend de bonnes actions, est en réalité le vrai Dharma et la véritable entité.

Tout est créé par l'esprit seul

« Tout est crée par l’esprit seul » Ceci est une réalisation bouddhique ancienne. Que nous vivions une vie de souffrance ou une vie de prospérité et de bonheur, ne dépend que de nos processus mentaux. Les pensées deviennent des mots, les mots deviennent des actions et nos actions deviennent qui nous sommes. À chaque instant, nous donnons quelque chose à ceux auxquels nous sommes liés - notre pays, nos émotions, notre comportement - de cette façon, chaque moment façonne notre vie et la vie des autres. En pratiquant, nous apprenons à observer et à former notre esprit afin que nous devenions joyeux et transmettions cette énergie positive à ceux qui nous entourent.

Aspirer à acquérir la sagesse dans la vie quotidienne

Le bouddhisme est la réalisation. Par conséquent, le Bouddha a toujours insisté sur le fait que nous ne devrions pas simplement accepter passivement ce qu'il nous enseigne, mais tout questionner et vérifier par notre propre expérience pour nous en rendre compte nous-même. L'acte d'interrogation pure est au coeur du bouddhisme.

Le Bouddha a énoncé les Sutras parce que les gens posaient des questions: Ainsi, les questions sont aussi importantes que les réponses. Donc, pour celui qui cherche la vérité, quelle question pourrait être plus importante que "qui suis-je?"

Offrir des lieux pour se rencontrer et apprendre

Dans la tradition de la Sangha de Yun Hwa, le bouddhisme n’est pas restreint par des dogmes de temps ou de cultures spécifiques, mais considéré comme universel. L'enseignement de Bouddha n'appartient à aucun pays, région ou continent mais il est valable et pertinent en tout lieu sur ce magnifique globe.

Bien que la plupart de la pratique soit faite individuellement, il est important, au moins une fois de temps en temps, de se reunir avec d'autres pratiquants pour partager les réalisations et pratiquer ensemble.

« La Suprême Matriarche Ji Kwang Dae Poep Sa Nim fonda l’Ordre Yun Hwa du Bouddhisme Social Mondial. « Yun Hwa » en Coréen signifie « Fleur de Lotus. » Notre Sangha s’inscrit dans la lignée du Bouddha Shakyamuni dont elle suit les enseignements conformément au Sutra du Lotus. »

La Suprême Matriarche
Fondatrice de l’Ordre Yun Hwa et Grand Maître du Dharma

Emplacements

“Il n’est pas suffisant de regarder la route devant soi ; vous devez en réalité l’emprunter. C’est la signification de la pratique. Lorsque vous mettez la pratique en application, cela transforme complétement votre vie.”

Ron Eichhorn, Producteur de film
Disciple Principal

“Un poisson qui nage dans le fond de l’océan n’est pas affecté par les vagues en surface.” “C’est l’extrait d’un enseignement qui m’a donné envie de devenir Bouddhiste.”

Viktoria Kerschbaumer

“La pratique du Bouddhisme m’a aidée à être un Docteur encore plus compatissant, à voir mes erreurs et travailler dessus, à établir de bonnes relations – connexions avec les autres et à vivre une vie équilibrée, heureuse et réussie.”

Nina Matyas

“Je suis ingénieur – Je pratique le Bouddhisme parce que ça marche.”

Simon Brenner

“La pratique quotidienne m’aide à utiliser mon énergie d’une manière très efficace et sans aucun obstacle. Les choses se déroulent automatiquement en douceur et même lorsque des problèmes sont rencontrés, des solutions sont trouvées sans trop de difficultés.”

Ronja Berger

“La Pratique du Bouddhisme m’aide à trouver la quiétude dans ma vie quotidienne tout en étant concentrée sur les tâches qui me sont assignées. De plus, elle réduit mes niveaux de stress quotidiens et m’aide à faire face à mes problèmes.”

Marie Matyas

“La pratique m’aide à garder un esprit détendu lorsque la vie livre ses difficultées et ses défis. Elle m’aide à voir les choses sous un angle différent.”

Fabian Brenner

“Je pratique parce que cela m’aide à rester serein face au tumulte et à l’imprévisibllité de la vie quotidienne.”

Philipp Andriopoulos

Suivez nous